Sporting Paris 3 – 9 Garges

photo-garges

Le Sporting cale à Garges

Samedi 18 février 2017, l’équipe rajeunie du Sporting de Paris s’est inclinée 9 à 3 sur le terrain de Garges dans le cadre de la 17ème journée de championnat. Malgré la combattivité des parisiens, le Sporting n’a pas pu survivre à l’arbitrage zélé et hyper sévère du jour.

Privés de Teixeira, les parisiens sont arrivés à Garges avec l’intention de faire un résultat en emmenant pour la première fois quatre jeunes de 21 ans (Ndukuta, Mebille, Bououai et Cavalheiro) entourés des expérimentés Chaulet, Augusto, Errahmouni, Kah, Khireddine et Haroun.

En première mi-temps, la tactique était de mettre en place un bloc bas, la tactique s’est avérée payante même si le Sporting a encaissé un premier but sur une action où un joueur parisien s’est retrouvé par terre suite à un mauvais coup et l’adversaire qui a continué à jouer pour ouvrir le score, une action opportuniste mais pas fair-play (1-0). Derrière les Parisiens sont revenus au score par une belle combinaison conclue par Kha (1-1), avant de prendre l’avantage sur un but contre son camp (1-2).

Efficace, le Sporting était bien en place et après une pénalité à 10 mètres d’Augusto manquée, les parisiens ont dû concéder l’égalisation sur une frappe anodine où Haroun était masqué (2-2), ce qui n’a pas atteint pas le moral des joueurs qui ont continué à jouer tout en maîtrisant le rythme de la partie. Paris a finalement repris l’avantage sur un nouveau coup franc à 10 mètres de Khireddine (2-3).

Le Sporting a commis 5 fautes à ce moment-là et Garges 7. Avantage de courte durée car quelques secondes avant la fin de la première mi-temps, sur un léger contact, l’adversaire a bien joué le coup et se voyait obtenir une pénalité à 10 mètres qui ressemblait plus à une compensation de l’arbitre (3-3). Le score de 3-3 ne reflétait pas forcément la physionomie du match, le Sporting méritait un autre résultat plus positif.

En deuxième mi-temps, le Sporting est revenu avec l’intention de continuer le plan de jeu : se mettre à l’abri et faire le break.

Par deux erreurs d’inattention, les parisiens ont encaissé deux buts en deux minutes dans les cinq premières minutes (5-3). À ce moment-là il reste presque 16 minutes à jouer lorsque le coach demande un temps mort pour faire passer son équipe en powerplay (jeu avec gardien volant).

C’est le tournant du match : Errahmouni remplace Haroun mais lors du changement l’arbitre estime que ce dernier n’aurait pas donné la chasuble dans la main du coéquipier quittant l’aire de jeu. Le joueur qui se voyait prendre un deuxième avertissement, était expulsé après un premier carton pris pour soit disant être entré quelques centimètres plus tôt avant la sortie du joueur en première mi-temps…

Pendant 2 minutes, les parisiens ont souffert et bien défendu en infériorité numérique, malgré un but encaissé à 1 min 55 (6-3). Après ce coup reçu derrière la tête les parisiens sont obligés de prendre des risques en se ruant sur le but adverse mais rien n’y fait la vedette cet après-midi c’est bel et bien le jeune arbitre côté banc qui brillera de sa classe. Ce dernier n’hésitait pas à sanctionner Kah pour une faute anodine, avec un deuxième jaune synonyme d’expulsion et d’infériorité numérique pendant 2 minutes. Malgré le jeu à 5 déployé par les lions, le match est mort et n’a plus d’intérêt si ce n’est des Gargeois qui se feront pas prier pour alourdir la marque et célébrer chaque but comme dans une finale de coupe du monde.

Le score final est de (9-3) et ne reflète pas vraiment la physionomie du match avant le festival arbitral. Vedette de la deuxième mi-temps, l’arbitre côté banc a ébloui le match par ses décisions et son absence de communication avec les parisiens, le tout sous les yeux d’un cadre de la FFF venu superviser la rencontre…

Malgré la défaite, le coach se disait satisfait de la prestation de ses joueurs qui ont tout donné du début à la fin, avec un sang-froid gardé contre cet arbitrage douteux. “Notre première mi-temps méritait sans doute mieux mais un manque de maturité nous empêche de garder l’avantage. Les cadres ont fait le maximum autour de cette équipe très jeune malgré quelques buts évitables et quelques erreurs. Le plus frustrant c’est d’avoir la sensation de n’avoir pu jouer que 4 minutes en seconde mi-temps car après l’expulsion sévère le match était plié. C’était clairement le tournant du match, en 13 ans sur le banc j’ai jamais vu un match basculer avec une expulsion pour des faits si anodins.”

Les buteurs : Kha, Khireddine, CSC

Les passeurs : Ndukuta