Bagneux Futsal vs Sporting Paris

Championnat de France D1 19 septembre 2015 - 16:00
GYMNASE HENRI WALLON

Récapitulatif

Dans la vie comme dans le sport, on regrette longtemps les occasions ratées. C’est sans aucun doute ce qu’on retiendra de ce court déplacement du Sporting Club de Paris à Bagneux. Les Parisiens se sont inclinés en toute logique sur le score de 8 buts à 4 et auront tout au long de l’après-midi couru après le score.
Pourtant le match avait débuté par une mainmise de la balle par les Sportingmen.

Défaits la semaine passée à Nantes, Bagneux ne souhaite pas revivre le même scénario et attend groupé les Parisiens dans sa moitié de terrain. Les hommes de Rodolphe Lopes prennent leur temps pour construire et pour frapper de manière intelligente mais le réalisme fait défaut. Comme souvent face aux parisiens le jeu de Bagneux est stéréotypé et est fait de longs ballons dans le dos de la ligne défensive. C’est précisément sur ce cas de figure que Bagneux ouvre la marque. Profitant d’une erreur de jugement de Djamel Haroun, Kah débloque les compteurs. Dès lors le scénario de la partie diffère. Les joueurs de Bagneux sentent clairement que la partie est à leur portée et jouent chaque ballon tel des morts de faim. Les vainqueurs de la Coupe nationale ont du mal à opposer une quelconque résistance à ce nouvel état d’esprit mais rejoignent les vestiaires pour la pause sur le score le plus minimal.

Le début de seconde période est tonitruant avec trois buts en moins de 120 secondes. Le Sporting égalise quasiment sur le coup d’envoi avant que Bagneux ne reprenne la marque dans la foulée. Hamdoud égalise à 2-2 et on pense que les Parisiens ont fait le plus dur mais de nouveau Bagneux se montre plus volontaire et prend le large à la marque. Le Sporting se trouve dans l’obligation de sortir de sa réserve et de pratiquer le power-play, cette tactique de jeu qui permet de faire sortir le gardien de but afin d’ajouter un cinquième joueur de champ. Mais le réalisme n’est décidemment pas parisien. Les frappes ne sont pas cadrées et quand elles ne trouvent pas les montants (4 tentatives ont frappé le bois), elles finissent dans les mains, les bras, le corps du spectaculaire gardien de Bagneux Ouaddel. Comme souvent en pareille circonstance, lorsque les balles parisiennes sont interceptées elles finissent dans le but vide du Sporting et scelle ainsi le score définitif à 8 buts à 4.

Suffisance individuelle ou collective? Toujours est-il que le Sporting Club de Paris n’a pas présenté un visage de candidat aux play-offs du printemps prochain. On aura un aperçu des capacités de réaction des hommes de José Lopes dès la semaine prochaine avec la réception du vice-champion de France, Toulon.

Détails

DateTempsCompétitionSaison
19 septembre 201516:00Championnat de France D12015 - 16

Venue

GYMNASE HENRI WALLON

Résultats

Équipe1st Half2nd HalfGoals
178
Sporting044