retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

D1-J2 : LE SPORTING CLUB DE PARIS RESTE EN RADE À TOULON

Pour son deuxième match de la saison, le Sporting Club de Paris s’est déplacé samedi à Toulon, un club pensionnaire de longue date de la D1 Futsal, et qui lui réussit plutôt bien. En effet, depuis la création de ce Championnat de France, les 10 déplacements dans le Palais des Sports de Toulon se sont soldés pour les Parisiens par 6 victoires et 2 matchs nuls et seulement 2 défaites (en 2017 et 2020 et, à chaque fois avec un petit but d’écart).

Compte tenu de ce passé et de la forme affichée lors du premier match, une belle performance des Parisiens était attendue. Toutefois, son adversaire du jour, fortement remanié à l’intersaison (notamment avec un changement d’entraîneur) mais qui a conservé ses leaders (Pupa et Nito) et qui est revenu victorieux (3-6) de son match contre le promu Goal FC, avait des arguments à faire valoir.

Pour ce déplacement, Rodolphe Lopes a fait confiance aux mêmes joueurs qui composaient le groupe victorieux d’Hérouville la semaine passée.

Les Parisiens, qui pour l’occasion, évoluent dans leurs nouvelles couleurs à l’extérieur, un très joli maillot tout blanc avec le numéro en vert, ont peiné en première mi-temps. Dans une rencontre physique et tendue au cours de laquelle les Toulonnais ont tenté de les faire disjoncter, les vice-Champions de France n’ont pas eu la maîtrise du match comme espéré.

S’ils ouvrent rapidement le score par Traoré bien servi par Rudi (0-1, 2 min), ils n’ont pas su résister aux attaques rapides des varois. L’égalisation de Viana, seul devant Pedro, reprenant un centre de Nito qui vient de passer la défense en revue sur l’aile gauche, en est la parfaite illustration (1-1).

La suite, bien que le jeu s’équilibre, est plutôt favorable à Toulon qui se procure davantage d’occasions nettes que le Parisiens. Il faut un Pedro décisif, le poteau sur un tir de Nito et quelques maladresses pour que Toulon ne soit pas devant au score à la mi-temps. Côté Parisien, seul Traoré met le portier adverse, Rafa, en difficulté aux 10ème et 12ème minutes. Le score de parité à la pause est logique.

Dès la reprise, Toulon prend l’avantage. Belhaj est contré par Nito qui décale Viana sur l’aile gauche. La frappe de ce dernier est repoussée par Pedro… dans les pieds de Pupa qui ne rate pas l’occasion (2-1, 21 min).

A partir de cet instant, le Sporting Club de Paris monopolise le ballon et fait le siège de la cage de Rafa. Pendant 15 minutes, les visiteurs ont des opportunités : Eder bute sur le gardien et Rudi voit son tir renvoyé (22 min), Rudi, seul au second poteau ne peut pas reprendre le centre de Belhaj (23 min), la tentative du gauche de Teixeira est déviée par Rafa (25 min), Traoré en pivot trouve le petit filet (27 min), Eder puis Rudi trouvent le gardien sur leurs tirs (28 min), Teixeira seul aux 6 mètres ne cadre pas la passe sur corner délivrée par Eder (31 min)…

Fort de ce constat d’impuissance, Rodolphe Lopes décide de passer en power-play. Mais devant une défense bien regroupée et virile, la domination reste stérile… jusqu’à la 35ème minute.

Sur une énième frappe, le ballon envoyé par Eder est poussé dans le but par Belhaj démarqué au second poteau (2-2). On pense que le plus dur est fait pour des Parisiens peu réalistes et que le point du match nul serait le bienvenu.

L’espoir ne dure pas longtemps. Après avoir été maintenus dans leur camp pendant un quart d’heure, les Toulonnais repartent à l’attaque et marquent sur leur première offensive. La balle est prise dans les pieds de Ndukuta dans sa surface de réparation, Viana en hérite et vient battre Pedro de près (3-2, 36 min).

Repartis en power-play, les Parisiens se font punir par un but du goal toulonnais. Rudi tente sa chance mais le ballon est stoppé par Rafa qui l’envoie immédiatement dans la cage vide (4-2, 36 min).

Le score n’évoluera pas malgré une pression parisienne discontinue.

Premier revers de la saison pour le Sporting Club de Paris qui n’a pas su ou qui n’a pas pu mettre en échec les coéquipiers de Nito (encore une fois brillant).

Les Parisiens moins réalistes se sont heurtés à une équipe bien organisée, accrocheuse et virile (parfois trop). Dans un match qu’ils n’arrivaient pas à dominer pleinement, il aurait fallu, une fois revenus à la hauteur de Toulon (2-2), mettre tous les ingrédients pour défendre ce point du match nul longtemps inespéré.

Avant leur prochain rendez-vous en championnat dans 2 semaines, le staff et les joueurs vont bénéficier de la trêve internationale pour trouver les causes de cet échec et surtout trouver les solutions adéquates. Ils sont attendus en pleine confiance le 23 septembre à Carpentier pour le derby francilien face au KB United.
.

Toulon 4-2 Sporting Club de Paris

Arbitres: Thomas David et Pierre Bourez

Sporting Club de Paris: De Freitas Siqueira (GK), Douang (GK), Belhaj, Chaulet, Fernandinho, Kébé, Ndukuta, Pasquier, Rudi, Schade, Teixeira et Traoré.

Buteurs: Sporting Club Paris: Traoré et Belhaj. Toulon: Viana (x2), Pupa et Rafa

Partager sur les réseaux :