retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

D1 – J10 : LE SPORTING CLUB DE PARIS ÉCHOUE SANS DÉMÉRITER DEVANT LAVAL

En match d’ouverture de la 10ème journée de la D1 Futsal, le Sporting Club de Paris a rencontré ce mercredi le leader invaincu et Champion de France en titre, l’Etoile Lavalloise. Afin de leur permettre de préparer au mieux l’UEFA Champions League de Futsal qu’ils disputeront la semaine prochaine à Riga en Lettonie, les Parisiens ont proposé d’avancer cette rencontre initialement prévue le samedi 25 novembre.

Fort de sa victoire en terre nantaise et du faux pas à domicile des Lavallois (match nul contre Goal FC), lors de la dernière journée, le Sporting Club de Paris aborde cette rencontre confiant et plein d’espoirs. Rodolphe Lopes a reconduit l’équipe qui s’est imposée samedi dernier et retrouvé Chaulet qui a purgé son match de suspension.

A noter que l’arbitrage de cette rencontre a été confiée à Victor Chaix, dans un remake de la finale du Championnat de France contre… Laval, match au cours duquel le Sporting Club de Paris avait eu à souffrir de ses décisions à son désavantage (but annulé, penalty refusé…).

Laval prend les commandes dès la 50ème seconde de jeu. Bien décalé sur l’aile gauche, Mouhoudine efface Rojas Dominguez et vient dribbler Darcio pour glisser le ballon dans le but parisien (0-1). La réplique est immédiate par Belhaj, bien servi par Amarilla Ortiz, qui trouve la base du poteau gauche de Marquet (1 min). Rudi, à son tour est proche d’égaliser lorsqu’il contrôle de la poitrine un dégagement de son gardien et que son tir en pivot échoue dans les jambes de Marquet (2 min).

Sur la contre-attaque, El Mesrar bien servi par Mouhoudine, et seul devant Darcio manque le cadre. A la 4ème minute, c’est Amarilla Ortiz qui se met en évidence avec un tir en pivot dévié en corner par Marquet. Darcio s’interpose sur sa ligne sur un tir de El Mesrar à la conclusion d’un une-deux avec Bakkali (6 min).

Face au pressing parisien, les visiteurs utilisent le jeu court et rapide pour se porter à l’attaque. Le jeu est agréable à voir et les supporters, nombreux et bruyants, prennent du plaisir, même si leur équipe est menée au score.

Le Sporting Club de Paris rivalise avec le Champion de France, chose qu’on n’aurait pas pensé possible il y a encore quelques semaines.

A la 7ème minute, Ndukuta esseulé sur la gauche, reçoit un ballon dévié par son pivot paraguayen, mais sa reprise passe à droite du but de Marquet. Darcio gagne son face à face avec Diego Napoles, bien lancé dans le dos de la défense parisienne (8 min). Puis le Sporting Club de Paris connait un temps faible qui va lui coûter 2 nouveaux buts. Alors que El Mesrar venait juste d’expédier sa reprise de volée au-dessus de la cage de Darcio, le Capitaine de l’équipe de France, Mohammed, trouve Mouhoudine esseulé sur l’aile gauche ; l’international français déborde et envoie la balle dans le coin opposé du gardien parisien (0-2, 10 min).

Dans la minute suivante, le centre de Mouhoudine pour El Mesrar est détourné dans son but par Rojas Dominguez (0-3, 11 min).

Sous les encouragements de son public, qui trouve le score un peu sévère, le Sporting Club de Paris repart à l’attaque. Un tir lointain de Darcio est renvoyé par Mohammed sur la tête de Amarilla Ortiz mais Marquet se couche bien sur sa gauche pour stopper la balle (12 min). On est très proche du triplé de Mouhoudine, mais son double une-deux avec Mohammed termine dans les gants de Darcio (14 min).

A la 15ème minute, Amarilla Ortiz, face au but à 10 mètres, déclenche une lourde frappe que Marquet repousse. A la conclusion d’une longue et belle action collective Napoles oblige Darcio à se coucher pour capter le ballon (18 min).

Les Parisiens vont enfin être récompensés de leurs efforts. Tout d’abord, sur un coup franc obtenu par Amarilla Ortiz sur la ligne des 10 mètres, Jérôme Pasquier trompe Marquet de son pied gauche, le ballon passant entre les jambes du gardien (1-3, 18 min). Puis, à peine 40 secondes plus tard, Belhaj est fauché par derrière par Napoles. Le coup franc, placé à 9 mètres face au but, est tiré par Rudi qui trouve la lucarne de Marquet (2-3).

Galvanisés par ce retour à la marque, les Parisiens se portent encore à l’attaque mais ils se font surprendre par une transversale de Bakkali coupée par El Mesrar devant Darcio… il reste 39 secondes à jouer et Laval mène 4-2.

La dernière occasion est pour Bakkali qui oblige le gardien francilien à faire une belle parade. Belle première mi-temps qui a vu un Laval très efficace dès le début de la rencontre, avoir trois buts d’avance et un Sporting Club de Paris qui ne s’est pas désuni et qui est presque revenu à la hauteur de son adversaire sur des coups de pied arrêtés avant d’encaisser un quatrième but dans les dernières secondes.

A la reprise, les Parisiens se mettent de suite en évidence grâce à Belhaj dont la reprise sur un centre en retrait de Ndukuta frôle la lucarne de Laval (21 min). A la 22ème minute, coupable d’une grosse faute sur Rudi, Mohammed écope d’un second carton jaune, synonyme d’exclusion et qui laisse ses coéquipiers en infériorité numérique pendant 2 minutes. Avantage que les Parisiens ne vont pas savoir faire fructifier car ils se heurtent à une défense adversaire intraitable. Revenus à 4 joueurs de champ, les lavallois se procurent une occasion par Nelson qui trouve la barre transversale de Darcio (25 min). Le gardien francilien doit se détendre pour repousser du pied une lourde frappe croisée de Lutin Nelson (27 min).

Alors que les défenses prennent le pas sur les attaques, l’éclaircie pour le Sporting Club de Paris vient de son gardien qui ajoute un troisième but. En sortie de ballon, sur l’aile gauche, il joue avec Belhaj qui transmet le ballon à Rudi qui remet instantanément plein champ. Darcio qui a poursuivi son effort, contre Marquet, sorti à sa rencontre… la balle termine au fond du but lavallois (3-4, 30 min).

Mais Laval ne veut pas laisser les Parisiens revenir à sa hauteur et Darcio, parfois aidé par son poteau, doit repousser les tentatives de El Mesrar, Nelson ou Bakkali. Côté parisien, de jolis mouvements mais à cause d’un manque de lucidité dans la dernière passe, il n’y a pas de franches occasions. A la 33ème minute, Mouhoudine, dans le dos de Amarilla Ortiz, s’offre un triplé en trompant Darcio d’un tir sous la barre transversale (3-5). Bien décalé sur la droite, Amarilla Ortiz, trouve le petit filet du but mayennais (34 min).

Rodolphe Lopes décide de joueur en ‘power-play’. Il reste alors 5 minutes à jouer. Après les essais infructueux de Pasquier et Rudi, c’est Almarillo Ortiz qui trouve la faille. La longue relance à la main de Darcio trouve Rudi sur l’aile gauche qui contrôle de la poitrine puis dribble son adversaire le long de la ligne de sortie. Son centre est repris par l’international paraguayen qui met son corps en opposition pour tromper Marquet (4-5, 37 min).

La fin de match est haletante mais plus rien ne sera marqué et les verts-et-blancs s’inclinent sans avoir démérité, au terme d’une rencontre de très haut niveau.

Le Sporting Club de Paris, qui a pourtant retrouvé des couleurs, est tombé sur une grosse équipe de Laval hier à Carpentier. Les Parisiens ont plus que rivalisé avec les adversaires et ont servis de bons ‘sparrings partners’ pour des lavallois qui vont disputer le Tour Elite de la Champions League UEFA de Futsal la semaine prochaine.

Il reste une rencontre à disputer avant la trêve. Le Sporting Club de Paris se rendra en Corse le 10 décembre pour y affronter Ajaccio pour un match qui vaudra cher !

.

Sporting Club de Paris 4-5 Etoile Lavalloise

Arbitres : Victor Chaix et Julien Lang

Sporting Club de Paris : Darcio, Douang (GK), Amarilla, Alvaro, Belhaj, Chaulet, Ndukuta, Pasquier, Rojas, Rudi et Sidibé.

Buteurs : Sporting Club Paris : Pasquier, Rudi, Darcio et Amarilla Ortiz. Etoile Lavalloise : Mouhoudine (x3), El Mesrar et Rojas (CSC).

Partager sur les réseaux :