retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

D1 – J13 : LE SPORTING CLUB DE PARIS VAINQUEUR AU KREMLIN-BICÊTRE RETROUVE DES COULEURS

Installé à la 9ème place au classement de la D1 Futsal, à 8 points de la quatrième place qualificative pour les play-off, le Sporting Club de Paris n’a plus d’autre choix que de performer lors des 9 matchs restant à jouer pour réaliser une saison digne de son histoire et de son prestige. C’est le discours répété toute la semaine aux joueurs par le staff, plutôt satisfait de la prestation de l’ensemble lors du match contre Toulon, même s’il a fallu partager les points.

Le premier des 9 matchs restants, a emmené les Parisiens, samedi dernier, pour le plus petit de leurs déplacements de la saison, de l’autre côté du périphérique, au Kremlin-Bicêtre. Cette saison, le club val de marnais, 3ème au classement et invaincu à domicile, constituait un super défi pour des vice-Champions de France ambitieux.

L’embellie entrevue en première mi-temps samedi dernier contre Toulon s’est concrétisée avec une belle victoire (2-3). On a enfin revu le vrai Sporting Club de Paris !

Le match a été animé, engagé, avec des occasions pour les deux équipes mais Laion, bien qu’ayant joué les trois quarts de la partie avec une grosse entorse de la cheville, a démontré qu’il avait retrouvé la forme de la saison passée !

Devant la cinquantaine de supporters venus les soutenir (certainement un record pour un match de Championnat à l’extérieur), les Parisiens ont délivré une prestation de haut niveau mêlant technicité, pressing, combativité, solidarité, sérénité et envie ! Bref, du grand Sporting Club de Paris.

La première action de la partie est parisienne : Belhaj, métronome et maître à jouer de cette équipe, montre la voie avec un tir depuis l’aile droite. Le ballon passe au-dessus du but gardé par Soares… on joue depuis moins d’une minute.

Puis le danger vient des val-de-marnais par Ba, qui intercepte une passe des visiteurs mal ajustée mais qui, seul devant Laion, ne trouve pas le cadre (2 min) puis par Bohli qui perd son face à face avec Laion (3 min).

Le ballon circule d’un but à l’autre mais de façon plus rapide et plus fluide du côté parisien. Débordés par Ndukuta qui s’infiltre plein axe, les défenseurs kremlinois sont obligés de faire une grosse faute à l’extrême limite de la surface de réparation… le coup franc ne donnera rien (4 min).

Parti de son camp en contre-attaque, Zakehi bute sur Laion qui repousse du pied le tir de l’international français (6 min).

Grâce à son pressing qui étouffe son adversaire et à sa rapidité d’exécution, le Sporting Club de Paris va prendre l’avantage à la 7ème minute. Un corner joué par le Kremlin-Bicêtre est intercepté par Belhaj qui sert Caamaño pour un double ‘une-deux’ terminé par une tentative repoussée du pied par Soares… sur Rudi à l’affût seul devant la cage (0-1). Il s’est passé 9 secondes entre le corner et le but !

Laion se met de nouveau en évidence en détournant d’une manchette un tir à bout portant de Bessa, servi plein axe par Zakehi (8 min). Grâce à son pressing, Kébé récupère le ballon le long de la ligne de touche mais Soares se couche bien pour arrêter son tir (10 min).

Ensuite, le duo paraguayen, Amarilla et Rojas, est proche d’accroitre l’avantage au score. La talonnade du premier met le second en bonne position de frappe devant le but mais la balle passe à droite du but val-de-marnais (11 min). Laion fait un arrêt de grande classe sur un tir à but-portant de Ba (11 min) et réalise un double arrêt sur les tentatives de Bessa (13 min).

Bien organisés et solidaires en défense, les Parisiens font face, assez facilement, aux offensives adverses et continuent de se montrer dangereux en attaque notamment par Belhaj.

Le Capitaine parisien, bien servi par Amarilla, envoie le ballon au-dessus de la cage (14 min) et, après avoir bien manœuvré avec Rudi, il trouve le petit filet gauche de Soares (18 min). Entretemps, Laion avait rassuré son équipe en stoppant la tentative de Bohli (15 min).

Le Sporting Club de Paris regagne le vestiaire à la pause avec cet avantage d’un but et sous les acclamations de ses actifs et bruyants supporters.

Bien que blessé sérieusement à la cheville droite, Laion reprend sa place dans le but pour la seconde période. Il est mis de suite à contribution par Zakehi dont il repousse le tir… du pied (22 min).

Une belle action collective impliquant Belhaj, Rojas et Rudi se termine par une frappe au-dessus du but de Soares (23 min). Caamaño, bien lancé sur l’aile droite par son gardien, voit son centre tir passer devant Soares sans que Rudi ne puisse toucher la balle. Sur la contre-attaque, la tentative de Koné n’inquiète pas Laion (24 min).

A la 25ème minute, Caamaño, tente de lober le gardien kremlinois mais Bessa empêche le ballon de franchir la ligne du but. Ba, bien servi face au but par Zakehi, n’ajuste pas sa frappe (30 min). Une frappe lointaine de Caamaño est détournée par Zakehi qui prend à contrepied son gardien mais la balle finit en corner. A la 31ème minute, sur une longue touche jouée par Belhaj, Kébé voit sa reprise taclée frôler le but de Soares.

Le Kremlin Bicêtre met la pression pour revenir au score mais Laion maintient l’invincibilité de sa cage : il se couche bien sur un tir de Zakehi (31 min), détourne du bout des doigts une tête retournée de Ba et d’une main ferme dévie une énième frappe de Zakehi (32 min).

Le gardien parisien est à l’origine du second but du Sporting Club de Paris. Son dégagement à la main trouve Rudi sur l’aile gauche, ce dernier contrôle le ballon de la poitrine et lobe Soares. Avec l’aide du poteau gauche, la balle finit au fond de la cage kremlinoise (0-2, 34 min). Quel but ! C’est l’euphorie chez les supporters parisiens !

Les vice-champions de France pensent avoir tué le match. Ils continuent sur leur lancée et on est tout proche du troisième but. Sur une action initiée par Caamaño, parti de son camp. Il est retenu par le maillot par Zakehi en position de dernier défenseur (faute non sanctionnée !), mais parvient néanmoins à tirer au but. Sa frappe non cadrée est reprise par Belhaj qui trouve le poteau gauche de Soares battu (35 min).

Le Kremlin Bicêtre passe en power-play. Sur une frappe lointaine de Pezeron, Laion détourne du pied le ballon sur sa gauche… sur la tête de Hammad qui lobe le gardien parisien… Koné n’a plus qu’à pousser la balle dans le but vide (1-2, 36 min).

Les Parisiens vont rapidement reprendre leur avance. Amarilla intercepte une passe kremlinoise dont bénéficie Belhaj qui marque dans le but déserté par Soares (1-3, 36 min). Les supporters respirent !

Cela ne dure pas longtemps car dans la minute suivante, Bohli, d’une frappe puissante trouve la lucarne gauche de Laion (2-3).

Sous les encouragements de ses aficionados, le Sporting Club de Paris résiste en cette fin de match pour remporter une victoire méritée et importante.

Grosse performance pour des Parisiens qui ont retrouvé un niveau de jeu digne de leur standing. Le staff avait prévenu qu’un nouveau Championnat démarrait en ce mois de janvier. En renouvelant ce type de performance, l’effectif apparait taillé pour faire une belle fin de saison et atteindre les play-off !

Place à la Coupe Nationale le week-end prochain. Les Parisiens se déplaceront samedi à Besançon pour y affronter le club de Fuans Futsal qui évolue en Régional.

Partager sur les réseaux :