retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

D1-J6 : TRÈS LOURDE DÉFAITE DU SPORTING À TOULOUSE

C’était un déplacement périlleux à Toulouse pour le Sporting Club de Paris dans le cadre de la 6ème journée de D1 Futsal. Tout d’abord parce que les joueurs de la ville rose sont en forme (4 victoires et 1 défaite) et qu’ils sont pour le moment classés 3ème alors que les joueurs de la capitale font grise mine avec 1 seule victoire et un classement indigne de leur statut (10ème à égalité avec le premier relégable).

Ensuite, parce que l’effectif parisien est malade physiquement : on compte 7 joueurs à l’infirmerie : Laion, Fernadinho, Eder, Traoré, Titon, Kebé et Teixeira et atteint moralement avec l’enchaînement des mauvais résultats et l’absence de son gardien Darcio, expulsé contre Kingersheim. C’est donc un groupe très diminué qui a pris le train pour Toulouse pour tenter de réaliser un exploit. A noter le retour de Jérôme Pasquier et la première apparition de Yanis Sohawon, jeune gardien prometteur, venu seconder Alain Douang et des minots Baba Sidibé et Diang Traoré.

Comme on pouvait le craindre, le match a été un calvaire même si la première mèche est allumée par Ndukuta qui tente sa chance depuis l’aile droite mais le ballon est capté par Garos, le gardien local. Après seulement 1min 20, premier but pour l’UJS Toulouse. Oliveira le puissant avant-centre toulousain est bien servi au second poteau par Faupin qui a intercepté la balle au centre du terrain et qui a su résister au retour de Rudi avant de transmettre pour la première réalisation (1-0).

Il s’ensuit une domination des locaux jusqu’à la 8ème minute. Ils trouvent le poteau gauche de Douang (3 min) qui venait juste de stopper une puissante frappe de Faupin.

C’est Belhaj qui sonne la révolte, il intercepte le ballon et remonte tout le terrain sur l’aile gauche mais son tir est trop croisé (8 min).

Les actions toulousaines se heurtent à une belle résistance parisienne qui ne lâche rien. A la 13ème minute, Ndukuta joue une touche pour Rudi qui frappe fort obligeant Garos à une belle parade. Belhaj tente de lober de loin le gardien local mais celui-ci doit s’y reprendre à deux fois pour se saisir de la balle.

Alors qu’on les sentait mieux dans la partie, les Parisiens vont encaisser un second but marqué par Salim Said qui reprend un centre de Oliveira (2-0, 14 min). Et puis, 3-0 dans la minute suivante grâce à Issam Ahssen qui intercepte le ballon et réussit à lober Douang.

Belle intéressante réaction parisienne avec tout d’abord le coup franc plein axe tiré par Rudi que Garos dévie en corner d’une manchette. Il s’ensuit 4 corners consécutifs dont le dernier, frappé par Chaulet est envoyé sous la barre transversale de Garos par Pasquier (3-1, 16 min).

Le Sporting Club de Paris et ses jeunes pousses menés par un très grand Belhaj (qui jouait pourtant avec une cheville douloureuse) relève la tête. L’embellie est de courte durée car, profitant d’un ballon d’attaque perdu par les visiteurs, Toulouse ajoute un quatrième but par Oliveira sur un centre de Youness Ahssen (4-1, 19 min).

La dernière action est Parisienne avec Sidibé qui tente sa chance mais son tir atterrit dans les gants de Garos.

Ce score à la mi-temps est lourd mais la fin de la première manche peut donner des espoirs au staff parisien.

Le Sporting Club de Paris attaque fort la seconde période et se montre dangereux à deux reprises par Rudi qui centre pour Belhaj seul devant le but, mais le ballon passe derrière son pied (21 min) et tente une frappe lointaine que Garos arrête difficilement (23 min).

Mais voilà, beaucoup de joueurs franciliens présents ne sont pas aguerris aux joutes du haut niveau et cela va se payer cher. Une contre-attaque rapide et une défense parisienne mal organisée amènent au 5ème but inscrit par Oliveira (5-1).

Les visiteurs sont déboussolés et commettent des erreurs techniques inhabituelles comme celle qui aboutit à un nouveau but. Alors que le ballon sortait en touche au bénéfice de son équipe, un Parisien essaie de le contrôler… mais il l’envoie en dehors du terrain. La touche est rapidement jouée au profit de Issam Ahssen, seul devant le but, qui expédie la balle sous la barre transversale de Douang (6-1, 26 min).

Le gardien parisien, très sollicité, gagne son face à face avec Bouita. Malheureusement, il encaisse un nouveau but quand, à la 30ème minute, Youness Ahssen intercepte une passe mal assurée au milieu du terrain, et trompe Douang sur sa gauche (7-1).

Les visiteurs, bien que largement menés, mènent des attaques qui auraient pu connaitre un meilleur sort avec plus de spontanéité et d’audace dans le dernier geste.

Toulouse ne semble pas être rassasié et continue d’inquiéter Douang. Ce dernier, bien esseulé par sa défense doit, pour la 8ème fois, s’avouer vaincu, encore devant Oliveira (8-1, 32 min).

Et le calvaire n’est pas terminé pour le Sporting Club de Paris. Usés physiquement et moralement, les Parisiens sont résignés et Yanis Sohawom, qui a pris place dans la cage, ne peut empêcher l’addition de se corser. Il s’incline à 4 reprises devant Salim Said (reprise sur corner à la 35 min), Takdjerad (36 min), Arbaoui (37 min) et Bouita (38 min).

Malgré les circonstances défavorables (7 blessés majeurs et un gardien suspendu), le Sporting Club de Paris espérait faire un résultat à Toulouse. Au lieu de ça, le vice-Champion de France à certainement encaissé une des plus lourdes défaites de son existence (12-1).

L’équipe présente sur le parquet s’est battue avec ses armes mais s’est révélée trop tendre dans un match de ce niveau. Les expérimentés Belhaj, Chaulet, Pasquier ou Rudi n’ont pas pu contrecarrer l’inexpérience et la fébrilité des plus jeunes. Ce groupe est amené forcément à rejouer ensemble puisque l’absence des blessés va certainement encore durer quelques semaines. Espérons qu’ils sauront mettre à profit la quinzaine qui vient pour se remobiliser pour les échéances à venir.

En effet, cette lourde défaite, associée aux autres résultats de la journée, plonge le Sporting Club de Paris à la 11ème place, celle du premier relégable…

Or la prochaine rencontre à Carpentier l’opposera à Goal FC qui le devance d’un point sera un rendez-vous crucial, bien qu’il restera encore 15 matchs à disputer. Le Sporting Club de Paris doit faire le dos rond et attendre le retour des jours meilleurs. La patience est le mot d’ordre…

.

Toulouse UJS 12-1 Sporting Club de Paris

Arbitres: Jordan Feltesse et Karim Amejal

Sporting Club de Paris: Douang (GK), Sohawon (GK), Belhaj, Chaulet, Konaté, Ndukuta, Pasquier, Rudi, Sidibé et Traoré.

Buteurs: Sporting Club Paris: Pasquier. Toulouse: Oliveira (x4), Said Salim (x2), I.Ahssen (x2), Y. Ahssen, Arbaoui, Bouita et Takdjerad

Partager sur les réseaux :