retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

LE SPORTING CLUB DE PARIS EST EN FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE

Le match retour des play-offs s’annonçait très intéressant car l’avantage de 2 buts pris par les Parisiens à l’issue du match aller ne les assurait pas d’une qualification pour la finale et ne paraissait pas insurmontable à remonter pour des Nantais plutôt confiants au regard de leur fin de match samedi dernier.

Mais, poussés par une vingtaine de supporters bruyants qui avaient fait le voyage et dotés d’un mental à toute épreuve, les Champions en France en titre ont renversé une situation bien mal embarquée leur permettant d’aller à Caen, le 17 juin, défendre leur bien contre l’Etoile Lavalloise.

Il n’y a pas eu de round d’observation dans cette rencontre. Après seulement 15 secondes de jeu, Belhaj, sur un long dégagement à la main de Laion, provoque un corner. Ensuite, c’est Guirio, d’un tir en pivot, qui oblige le gardien parisien à s’y reprendre à 2 fois pour capter le ballon (2 min).

Dans la minute suivante, Bolinha est à la conclusion d’une belle action collective impliquant Ba, Laion et Belhaj, mais le Brésilien est contré au dernier moment. A la 5ème minute, le Sporting Club de Paris prend l’avantage sur un corner joué par Belhaj. Il trouve Bolinha qui talonne pour Eder qui crucifie Fernandito (0-1).

A ce moment-là, les Parisiens mènent 4-1 sur l‘ensemble des 2 matchs.

Les Parisiens continuent d’attaquer et les Nantais répliquent par des contres rapides. Saadaoui tente sa chance de loin mais le gardien local se détend bien. Sur le corner qui suit, Saadaoui reprend de volée mais il est contré par Grandinetti qui remonte tout le terrain pour se retrouver seul face à Laion. Le gardien parisien gagne son duel (7 min).

Nantes Métropole profite d’une relance hasardeuse de Laion et de la passivité des défenseurs pour égaliser par Bendali (1-1, 9 min).

Ce coup du sort n’abat pas les visiteurs qui se montrent de nouveau dangereux par Belhaj et Laion. Mais encore une fois, ils se font surprendre sur un contre mené par Renathino qui sert Bendali sur la gauche et trompe Laion dans le coin opposé (2-1, 13 min et 4-3 pour les Parisiens au cumul des 2 rencontres).

Toujours concentrés, les joueurs du Capitaine Teixeira attaquent, mais le tir d’Eder, bien lancé par Bolinha est trop croisé et la tête retournée de Bolinha passe au-dessus de la cage (14 min).

Alors qu’il est dans la surface de réparation nantaise, Soumaré se fait subtiliser la balle par Guirio qui remonte tout le terrain et s’en vient battre Laion d’un extérieur du droit (3-1, 15 min et égalité parfaite sur les 2 matchs).

Moins de 30 secondes plus tard, le gardien parisien s’excentre sur l’aile droite mais sa passe pour Ba est interceptée par Renathino qui marque dans le but vide (4-1).

A cet instant, c’est le Nantes Métropole qui est qualifié pour la finale.

Les joueurs parisiens, toujours soutenus par leurs vibrants supporters emmenés par le troisième gardien de but, Alain Douang, donnent de la voix et encouragent leurs favoris qui semblent perdus en cette fin de première mi-temps.

La pause est sifflée sur ce score largement à l’avantage des Nantais qui ont retourné la situation (profitant des erreurs de leurs adversaires) et qui préparent déjà leurs valises pour Caen. Pendant ces 15 minutes de repos, les franciliens se sont parlé franchement et se sont remobilisés vers leur objectif principal de la saison : la défense de leur titre dans 2 semaines !

L’effet est immédiat puisqu’un penalty est accordé, après 40 secondes de jeu, au Sporting Club de Paris suite à une main de Bensaber dans sa surface de réparation. Préposé à cet exercice, Belhaj prend le gardien à contrepied mais le ballon passe à gauche de la cage ! Ouf de soulagement côté public nantais !

Désireux de revenir au score, les joueurs de la capitale mettent la pression sur des ligériens qui souffrent. Les visiteurs jouent souvent à 5 dans la partie du terrain nantais avec un Laion bien avancé. A la 22ème minute, double occasion par Bolinha et Saadaoui qui butent sur Fernandito. Les meilleures opportunités sont clairement parisiennes avec Eder sur coup franc (23 min), Laion (24 min), Soumaré bien lancé par Ndukuta (26 min), Laion encore de loin (27 min) et Soumaré (28 min). Côté nantais, seul Bendali (23 min) et Javi (24 min) ont tenté, vainement, d’inquiéter le goal visiteur.

La domination du Sporting Club de Paris se concrétise à la 29ème minute avec un but de Boulaye Ba. Le puissant tir de Eder est relâché par Fernandito dans les pieds de Belhaj qui glisse le ballon à Ba qui marque tranquillement (4-2) et égalité sur l’ensemble des 2 matchs.

Temps fort parisien avec deux nouvelles occasions pour Ba puis par Belhaj contrés par le gardien qui maintient son équipe dans le match.

Le Sporting Club de Paris reprend sa place de qualifié à la 32ème minute, à la suite d’une merveilleuse action collective à 3 où Bolinha est à l’origine et à la conclusion. Il intercepte un ballon au milieu du terrain, il sert Belhaj devant lui, qui passe en retrait à Ba, qui remet Belhaj sur l’aile gauche, qui envoie la balle à Bolinha placé de l’autre côté du terrain pour un nouveau but (4-3 et 4-5 au global).

Bien organisés et beaucoup plus sereins, les Parisiens ne laissent pas les Nantais espérer. Au contraire, le Sporting Club de Paris éteint les derniers espoirs ligériens à la 36ème minute. Varsalona passe le ballon en retrait à son gardien, qui, pressé par Saadaoui et Eder, s’emmêle les pieds ce qui profite à Eder qui inscrit un doublé (4-4 e 4-6 sur l’ensemble des 2 rencontres).

Nantes Métropole passe alors en power-play, mais comme les Parisiens maitrisent bien ce genre de situation, les hommes de Gacougnolle ne se procurent pas de réelles occasions. Le score n’évoluera pas et ce score nul de 4 buts partout envoie les Parisiens à Caen le 17 juin pour disputer la finale du Championnat de France de D1 Futsal.

Belle rencontre de Coupe, belle intensité et belle remontada parisienne.

Après une première mi-temps pourtant à leur main, les joueurs franciliens ont connu un trou d’air de quelques minutes sanctionné par des buts largement évitables. Les quatre buts encaissés sont consécutifs à des erreurs parisiennes et non à de vraies actions nantaises. La deuxième période, beaucoup plus maîtrisée, leur a permis de revenir au score très logiquement et de s’offrir le billet pour la finale.

Maintenant, place à une double confrontation Sporting Club de Paris – Etoile Lavalloise avec, tout d’abord samedi 10 juin, la Finale de la Coupe nationale Trophée Muffat Joly à Pessac (33) et la semaine suivante, la Finale du Championnat de France à Caen (14). L’un (le Sporting Club de Paris) peut espérer un 4ème doublé Coupe-Championnat et l’autre (l’Etoile Lavalloise) tentera d’obtenir un premier trophée.

Cette saison, les clubs se sont affrontés à 2 reprises au cours de la saison régulière et chaque équipe est restée maître chez elle ! Qu’en sera-il sur terrain neutre ?

Ce match est à voir ou à revoir sur Futsalzone.Tv, seule chaîne française à diffuser du futsal.

Sporting Club de Paris 4-4 Nantes

Arbitres: Julien Lang & Aurélien Uzan

Sporting Club de Paris : Laion (GK), Souare (GK), Ba, Belhaj, Bolinha, Chaulet, Eder, Kebé, Ndukuta, Saadaoui, Soumaré et Teixeira

Buteurs : Sporting Club Paris : Eder (x2), Ba et Bolinha. Nantes : Bendali (x2), Guirio et Renathino.

Partager sur les réseaux :