retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

LAVAL SACRÉ AU DÉTRIMENT DU SPORTING CLUB DE PARIS

De quel plus beau cadeau pouvait rêver José Lopes pour le quarantième anniversaire de son club qu’un 6ème titre de Champion de France ?

Hélas, comme la semaine passée, les Parisiens se sont inclinés devant l’Etoile Lavalloise qui réalise le doublé Coupe-Championnat. Défaite plus difficile à encaisser, car si en finale de la Coupe, le sort du match s’était joué sur quelques détails, samedi à Caen, sans nier la valeur et le mérite des mayennais, le corps arbitral a clairement fait basculer le titre du côté lavallois, notamment en première période. De l’avis même des spectateurs «neutres» présents dans le Palais de Sports, il y avait beaucoup à redire sur l’arbitrage, tant Laval a bénéficié d’une grande mansuétude pendant que le Sporting Club de Paris a été copieusement sanctionné et s’est même vu refuser un but pourtant validé dans un premier temps… Etrange…

Pour les Parisiens motivés, soutenus par la centaine de supporters venue les encourager, qui, bien qu’en infériorité numérique (les soutiens lavallois étaient près de 1.500), n’a pas démérité, loin de là et qui s’est fait entendre tout au long de la partie, tout avait pourtant bien commencé.

En menant 2-0 après seulement 2 minutes de jeu, le plus dur semblait avoir été fait.

Sur le coup d’envoi, le ballon arrive à Bolinha sur l’aile droite qui centre fort devant le but. Le gardien et Capitaine de Laval relâche le ballon dans les pieds de Saadaoui qui ouvre le score… on joue depuis 12 secondes et le Sporting Club de Paris mène 1-0. A la 2ème minute, Abdessamad Mohamed repousse violemment Bolinha des 2 mains laissant le brésilien KO quelques instants sans que le lavallois ne soit sanctionné… on est reparti avec la même tolérance que la semaine passée à l’égard de Laval. Cela agace les joueurs et le banc parisien.

A peine remis de ses émotions, Bolinha dévie de la tête, dans le but de Marquet, une relance de la main de Laion… et les Parisiens prennent le large (0-2, 2 min).

Les Mayennais tentent de revenir par Bakkali qui voit son tir à bout portant dévié par le pied du gardien parisien (3 min). A la 6ème, à partir d’un ballon ressorti de sa surface de réparation Bolinha transmet à Teixeira qui prolonge pour Finéo. Il lance Saadaoui qui cherche la lucarne droite de Laval mais cela passe de très peu au-dessus de la cage ! Belle action collective qui aurait pu donner 3 buts d’avance aux Parisiens.

A la 7ème minute, c’est Kaique qui met en difficulté Laion qui a du mal à contrôler le ballon. Sur une passe du gardien parisien mal maîtrisée par Belhaj, Abdessamad Mohamed hérite du ballon dans le rond central et ne manque pas l’opportunité de réduire le score par un tir en pleine lucarne (1-2, 8 min).

Dans la minute suivante, sur un contre rapidement exécuté, la tentative de Abdessamad Mohamed est mal repoussée par la défense sur Napoles, qui, seul devant Laion, s’y reprend à 2 fois pour égaliser (2-2, 9 min). Ngala réussit un festival en passant en revue 4 lavallois mais son tir, dévié par le gardien, rebondit sur la base du poteau gauche de Marquet (11 min). Sur le corner qui suit, c’est Ba qui trouve la transversale d’une belle frappe. A la 12ème minute, Ngala décale Ba sur l’aile droite mais le centre tir de l’international français ne trouve pas preneur.

Alors qu’il reste 8 minutes à jouer le Sporting Club de Paris se retrouve à 5 fautes et 2 cartons jaunes et Laval… à 0 faute !

Laion tente un tir de loin mais le ballon passe de très peu à droite du but de Marquet qui semblait battu. A la 13ème minute, c’est le tournant du match, Ba, lancé par Soumaré, dribble Marquet et est poussé dans le dos. En tombant, il marque le but de la main. Après avoir d’abord validé le but, l’arbitre revient sur sa décision et accorde un coup franc pour Laval pour cette main provoquée par la poussette d’un lavallois… un pénalty semblait pourtant la décision la plus logique dans ces circonstances… autant dire que la frustration parisienne est à son comble sur le parquet et dans les tribunes… il flotte un fort sentiment d’injustice…

Les Mayennais continuent, en toute impunité, de provoquer les Franciliens qui doivent se retenir pour ne pas être sanctionnés. A la 15ème minute, Bolinha en voulant repartir de sa surface de réparation, glisse devant Mouhoudine, fait faute sur lui et le ballon arrive dans les pieds de El Mesrar qui trompe Laion de près (2-3, 15 min) et carton jaune pour Bolinha. Dans la foulée, la 6ème faute est sifflée pour une faute de Belhaj. Abdessamad Mohamed transforme le tir à 10 mètres (2-4).

Le Sporting Club de Paris ne se résigne pas et Ngala est tout proche de marquer sur coup franc mais sa frappe passe au-dessus de la cage mayennaise (16 min). L’espoir revient chez les supporters parisiens quand Ngala des 10 mètres, bien servi par Finéo, trouve le chemin du but (3-4, 17 min).

A 40 secondes de la fin de cette première période, Laion repousse un tir de Mouhoudine qui atterrit dans les pieds de El Mesrar qui trouve le poteau gauche. Pour clore cette mi-temps, un attentat de Mouhoudine sur Belhaj ne vaut qu’un carton jaune à son auteur…

Au terme d’une excellente première mi-temps, le Sporting Club de Paris retourne au vestiaire avec un but de retard. Après un excellent démarrage, les Champions de France en titre ont reculé et se sont beaucoup énervés (contre eux-mêmes et contre l’arbitrage) et ont fini par céder devant l’impact physique imposé par Laval et la rapidité des attaques de leurs adversaires.

Le match repart fort dans le tempo de la première mi-temps. A la 21ème minute, la frappe de Bakkali, excentré sur la droite, termine sur le poteau gauche de Laion. Les Parisiens décident de presser haut mais s’exposent aux contres lavallois.

Sur un corner, à la 24ème minute, Laion tente de loin mais Marquet détourne en corner. Alors qu’il vient juste d’être mis en échec par Laion, Mouhoudine anticipe la sortie du gardien parisien venu à sa rencontre sur l’aile droite pour glisser le ballon au fond du but (3-5, 25 min). En réponse, Bolinha, d’un pointu oblige Marquet à un dégagement au pied. Marquet s’interpose coup sur coup sur des tentatives de Laion et de Bolinha à la 26ème minute.

Les Parisiens paraissent touchés physiquement (c’est leur 42ème match de la saison et certains joueurs en ont disputé plus de 35 sans compter les matchs de l’équipe nationale).

El Mesrar, esseulé sur l’aile gauche, décoche une frappe sui s’écrase sur le poteau gauche du goal francilien (27 min). A la 30ème minute, Laion fait une belle parade sur une frappe plein axe de Abdessamad Mohamed.

Côté arbitrage, il y a du mieux en deuxième période même si les poussettes lavalloises sont autorisées et celles du Sporting Club de Paris sont sanctionnées… Belhaj dos au but, se retourne mais son tir est contré in extrémis (31 min).

Les supporters parisiens s’époumonnent et ne lâchent pas leurs favoris.

Rodolphe Lopes décide de jouer le tout pour le tout en passant en power-play à la 33ème minute. Malheureusement, même si le ballon circule bien, c’est une domination stérile dont Laval ne profite pas car trop concentré à bien défendre son avance au tableau d’affichage. Pas d’occasion notable à part celle de Ngala qui faillit surprendre Marquet.

Le score n’évoluera pas et Laval réalise le doublé Coupe – Championnat et représentera la France à la Champion’s League UEFA.

.
Au terme d’une rencontre qui a régalé les amoureux du Futsal, le Sporting Club de Paris n’a pas réussi à conserver son titre de Champion de France. Comme la semaine passée, il y a des regrets et de l’amertume. Tout le monde savait que Laval était pronostiqué favori mais le sentiment est que ce résultat correspond bien à ce qui était espéré ou souhaité. Chacun pourra se faire son opinion en regardant le replay du match sur Futsalzone.tv

Dépassé ce sentiment d’injustice, on peut retenir la formidable saison des Parisiens : finale du Championnat de France, finaliste de la Coupe Nationale Trophée Muffat-Joly et seule équipe à avoir triomphé de Laval… en Championnat.

Au terme d’une longue saison éprouvante (42 matchs) et pas épargné par de longues indisponibilités (Kébé en août, Finéo, Eder, etc….), le Sporting Club de Paris a tenu son rang dans l’hexagone et en Europe. Enfin, il semble que le club s’est enfin trouvé un public fidèle et participatif à Carpentier mais aussi pour les matchs à l’extérieur. Tout ça est de bon augure dans la perspective de remplir la Halle Carpentier la saison prochaine.

Rendez-vous à la rentrée pour la reconquête du titre parti du côté de Laval…
.
Ce match est à voir ou à revoir sur Futsalzone.Tv, seule chaîne française à diffuser du futsal.

.

Laval 5-3 Sporting Club de Paris

Arbitres: Victor Chaix et Jullien Lang

Sporting Club de Paris: Laion (GK), Souare (GK), Ba, Belhaj, Bolinha, Chaulet, Fineo, Ndukuta, Ngala, Saadaoui, Soumaré et Teixeira

Buteurs: Sporting Club Paris: Saadaoui, Bolinha et Ngala. Laval: Abdessamad Mohamed (x2), Napoles, El Mesrar et Mouhoudine.

Partager sur les réseaux :